Sélectionner une page

Les vélos électriques urbains séduisent le public pour de nombreuses raisons. En plus d’allier sport et loisir, ils facilitent le vélotaf et vous permettent de vous rendre rapidement là où vous le souhaitez sans avoir à subir de longues heures de bouchon et en parcourant de longues distances sans effort. Cependant, plusieurs critères importants tels que le moteur du vélo électrique sont à prendre en compte pour bien choisir son VAE. Suivez le guide pour tout connaître sur le moteur vélo électrique.

La réglementation qui encadre les VAE

La vigilance est de mise lors de l’achat d’un vélo à assistance électrique pour profiter pleinement des bienfaits du vélo, mais aussi pour des raisons de confort et de sécurité.

Les bicyclettes et les vélos à assistance électrique sont soumis à différentes réglementations. À titre d’exemple, un vélo classique vendu doit impérativement être monté, réglé et accompagné d’une notice imprimée. D’après l’article R.313-4 du Code de la route, il doit être doté de feux avant et arrière, d’un avertisseur sonore et de catadioptres visibles à l’avant, l’arrière et latéralement. Le vélo (qu’il soit électrique ou non) doit également être équipé de deux systèmes de freinage indépendants qui agissent sur chaque roue. Notons qu’ici, le système de freinage par rétropédalage utilisé seul ne répond pas à cette exigence. En dehors de ces réglementations, les vélos électriques doivent répondre à des exigences supplémentaires. Par exemple, le déclenchement de l’assistance électrique doit impérativement être lié au pédalage. La puissance du moteur du vélo électrique doit permettre au vélo d’atteindre une vitesse inférieure ou égale à 25 km/h. Ce dernier doit également s’arrêter obligatoirement quand le cycliste arrête de pédaler.

moteur vélo à assistance électrique

Les différents types de moteur de vélo électrique

Le moteur est au cœur du VAE. Il permet au cycliste de se sentir soutenu dans son effort de pédalage. 

Il existe trois grands types de moteurs de vélo à assistance électrique.

Moteur vélo électrique : le moteur VAE roue avant

Comme son nom l’indique, le moteur VAE roue avant se place dans le moyeu de la roue avant de l’engin. Les VAE équipés de ce type de moteur sont plutôt adaptés pour les trajets relativement plats et sans grandes difficultés : déplacements urbains, courses, travail, etc. Le plus grand avantage du moteur VAE roue avant réside dans sa facilité d’installation et donc son coût. Aucun réglage de transmission n’est nécessaire. Le vélo reste équilibré car le poids du moyeu à l’avant est égal à celui de la batterie arrière quand celle-ci est placée à l’arrière.

Malgré ses avantages, le moteur VAE roue avant présente des inconvénients majeurs : Le risque de dérapage est considérable lorsqu’on roule sur chaussée mouillée, en montée ou sur la terre. De même le poids dans la roue avant provoque des effets de déport ou guidonnage qui risquent de déséquilibrer le cycliste qui doit constamment corriger la trajectoire avec les bras. La conduite est ainsi moins agréable avec les VAE équipés d’un moteur à roue avant et lâcher le guidon d’une main peut être risqué car le moindre faux mouvement peut vous envoyer dans le décor.

Le montage et le démontage de la roue avant sont aussi rendus plus complexes et plus difficiles et cela peut devenir problématique en cas de crevaison.

Moteur vélo électrique : le moteur VAE roue arrière

À l’inverse du moteur VAE roue avant, le moteur VAE roue arrière est installé dans le moyeu de la roue arrière du vélo électrique et il est caché par la transmission. Il convient aussi bien à la conduite urbaine qu’au trekking et aux randonnées. Vous pourrez aussi circuler sur des chemins dégradés en terre, sable et cailloux.

Cependant, le moteur VAE roue arrière présente des inconvénients. En plus de déséquilibrer le vélo (tout le poids est de fait à l’arrière), le montage et le démontage de la roue arrière sont plus complexes et plus difficiles. Cela peut devenir problématique en cas de crevaison. Les vitesses mécaniques sont placées avant le moteur dans le cas du moteur roue arrière, ainsi le moteur ne profite pas du couple mécanique disponible (rendement faible).

Il est également essentiel de savoir que ce type de moteur est incompatible avec les systèmes de moyeux à vitesses intégrées.

Moteur vélo électrique : le moteur VAE central (appelé aussi pédalier ou « mid hub »)

Le moteur VAE central ou moteur VAE pédalier est placé au niveau du pédalier. Il s’agit du moteur de vélo électrique de très loin le plus efficace, il est aussi le plus cher. Ses avantages sont nombreux. Les moteurs pédaliers sont équipés de capteurs de couple qui permettent de gérer l’assistance en proportion de l’effort fourni par le cycliste pour plus d’efficacité . Comme les capteurs sont intégrés dans le moteur, ce sont des moteurs d’une grande fiabilité. En cas de panne ou de crevaison, les roues sont faciles à monter et à démonter. La mise en place d’un moteur VAE pédalier permet également d’équilibrer le poids du vélo et d’abaisser son centre de gravité. Néanmoins, certains réglages doivent être effectués au niveau de la transmission lors du montage.

moteur vélo électrique

Comprendre les notions de couple et puissance des moteurs VAE disponibles sur le marché

Il y a 3 grandeurs physiques qui caractérisent le fonctionnement d’un moteur de vélo électrique : le couple, la vitesse et la puissance. 

  • Le couple moteur est la ‘’force’’ délivrée par le moteur en rotation. 
  • La vitesse (de rotation) caractérise combien l’arbre moteur fait de tours en un temps donné, 
  • et la puissance, qui est la multiplication du couple par la vitesse, caractérise l’énergie que le moteur peut donner à chaque seconde.

Le couple moteur est la caractéristique du moteur qui va permettre d’avoir un démarrage vif, même en côte, et une belle accélération.  La puissance du moteur est la caractéristique qui va permettre d’avoir de la reprise, ou de grimper les côtes avec une belle vitesse. La vitesse maximale de rotation du moteur est une donnée qui ne nous intéresse pas beaucoup dans les VAE.

En résumé pour un moteur de vélo électrique, le couple permet de démarrer en côte, et la puissance permet de grimper la cote à toute vitesse.

La réglementation européenne impose que la puissance du moteur d’un VAE soit limitée à 250 W en régime continue. Cela veut dire que le moteur n’a le droit de dépasser les 250W en fonctionnement que pendant de courts instants.

moteur vélo électrique VAE
binary comment

Alors, quel est le meilleur moteur pour mon vélo électrique ?

Pour répondre à la question quel est le meilleur moteur vélo électrique, il convient tout d’abord de bien cerner l’usage que vous allez faire de votre VAE et votre budget, c’est ce qui va déterminer le choix. Si on a un budget serré pour faire de petits trajets en ville, un VAE à moteur roue avant ou arrière sera probablement la réponse. Si on cherche le confort et la performance alliés à la sécurité et une grande fiabilité en ville ou sur tous chemins, il est évident que le moteur pédalier (central) constitue la meilleure des réponses même si le prix va être plus élevé.

Les VVTAE (VTT à assistance électrique) sont quant à eux quasiment tous équipés de moteurs pédaliers.

Les vélos électriques intelligents Iweech, sont équipés d’un puissant moteur vélo électrique pédalier qui offre un couple de 90NM. Celui-ci est alimenté par une batterie Li-ion de 497 Wh extractible qui offre une autonomie de 70 à 90 km en usage optimum et jusqu’à 190 km en mode intelligent.

Avec Iweech, c’est un monde de fluidité qui s’offre à vous : Le moteur vélo électrique est associé au système intelligent « smart contrôle » de gestion de l’assistance, un système exclusif et breveté Iweech qui permet de transformer chacun de vos trajets en moment de plaisir. À chaque coup de pédale, l’assistance intuitive vous fournit le juste niveau de puissance dont vous avez besoin. En effet avec Iweech pas de besoin de vitesse, ni d’écran, ni de manette pour gérer l’assistance, il est 100% automatique. Montez, pédalez et Iweech fait le reste.